À propos

À la retraite ? Un DJ ne part jamais en retraite. Mon parcours ? Essentiellement en discothèque. Je dois d’abord remercier Jeff, le directeur du premier club où j’ai officié, en 1993 (et oui, cela ne nous rajeunit pas) : Le Rive Gauche. À l’époque, le fonctionnement d’une table de mixage m’était pratiquement inconnu. J’ai dû apprendre sur le tas … quel culot quand j’y repense ! Après un bref passage au Taka puis au Las Vegas, j’intègre l’équipe du Club 3000 (qui deviendra ensuite le Maxximum puis l’Odyssée) où je fais la connaissance d’un directeur hors pair : Yannick Richer. Je dois beaucoup à son professionnalisme. Il m’a initié à l’animation, mon point faible de l’époque, jusqu’à me confier une salle karaoké ! À tel point qu’autour de 2000, durant deux saisons, je deviens animateur pour la patinoire d’Angers. Ma ‘carrière’ de disque-jockey proprement dite s’arrête là où elle a débuté : dans la Doutre (Angers) à l’Évasion, en 2006.
C’est en 2009 que commence celle d’animateur-radio à Radio Campus Angers grâce à Maxime. Je continuerais l’émission de chanson francophone « L’Apéro vient en chantant » avec Sylvain jusqu’en 2013. En 2014, je suis en recherche d’une station FM pour y diffuser le même concept d’émission, toujours avec Sylvain. Parallèlement, je lance un podcast (en attendant que cela intéresse une FM) de musique libre (creative commons) : Sang libre.

Et puisque l’on ne se refait pas, je ne lâche pas mon métier d’origine : le DJing. Un jour on m’a dit, « lève-toi et mixe », et depuis je continue aujourd’hui au Club mon sacerdoce.

Niveau technique, après le vinyle et le CD, je me mets au tout numérique grâce à une petite mixette (Hercules DJ Console MK4 … merci Grenouille) et deux trois logiciels libres (Audacity, Mixxx, …) mais aussi un logiciel commercial : Acid.

Je propose chaque mois un mix d’une heure, fait essentiellement de nouveautés des dernières semaines, mais aussi avec deux ou trois standards dont, je ne peux m’en empêcher, un Daft Punk et un Depeche Mode.
Le mix est proposé en deux formats : en MP3 (256-320 kbps) pour sa compatibilité avec tous les navigateurs internet et les baladeurs MP3 mais aussi en Flac pour les audiophiles et les allergiques aux formats propriétaires.

Un petit aparté sur le nom du site : tuxakadjseb. Cela peut paraître excentrique mais est en réalité tout simple et égocentrique: j’ai deux pseudos : Tux et DJ Seb. Le sigle aka venant de l’anglais « also knows as », soit en français « aussi connu sous le nom de ».

Tux a.k.a. DJ Seb

  • Posted on 25. février 2014
  • Written by tuxakadjseb
Leave a comment

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *